PICARDROUCHI

VOS OUVRACHES D'ECRITURE 2

Pou commincher ch'nouvielle pache (pour commencer cette nouvelle page), un tiot poème d'no fidèle poète Nicolas Minair:

MOUETTES

Mouettes, pour quels reliquats vous démenez-vous ?                                                                                  

  La pitance est maigre en ces temps de pénurie                                                                         

  Voyez : vous avez remonté l’Escaut en nombre                                                                                                

 espérant dénicher quelques provisions                                                                                         

 de bec, dont seules quelques-unes d'entre vous                                  Mouette 005                                           

auront le privilège de se régale.                                                                                                         

  Sur le parking où vous quémandez nourriture                                                                                                    

   je vous vois en proie à la faim. Au magasin                                                                                   

     c'est même politique : les chariots déambulent                                                                                           

    entre les rayons, à vide, avides de biens                                                                                         

   peu onéreux pour ne pas charger le budget                                                                                           

 resserré. Fin de l’abondance : les faims du mois                                                                       

 s'accentuent,  la fin du mois arrivant plus vite  à échéance.

Parking de supermarché, Aulnoy-lez-Valenciennes, 01/02/23


Et in continue in frinçais avec ch'fape d'Roland Mano, d'Auno: "L'enfumeur enfumé". Cliquez là d'sus:Roland mano


Tros biaux poèmes ed'Dimitri Brillon. Achteure, i vit dins ches montanes mais i-est d'Somain:

Imblaïer s'n'esprit

avec tous ches filoust'ries d'la vie à s'in donner des tourniches comme dins eune gondole à Veniche

inchorchelé à deux voïettes ed'sin courti chacun, à s'mote, déclaque s'mélodie fignolle s'n'affaire

in cop à l'indrot, in cop à l'invers

trécope à travers l'monte et ches métropoles comme in brûle des cierches à l'capelle ed'Saint-Pol pi, soudain, ch'est in arrêtoire su ch'bordurage

qui fait busier qu'tout cha n'est qu'in mirache alors in s'met à bourler dusqu'in-bàs d'sin terril in agrappant l'vie par sin tchiot fil

s'éfforchant d'artreuver s'n'allant et d'ardev'nir fertillant

après eune parelle valdingue

tout-partout ch'est rouche comme l'roulotte ed'Bastringue

resse à s'asseurer qu'in seuche cor' pocher su l'bouton des'cafetière claquer eune baisse, de temps à eutes,

su l'musiau d'ches gins qu'in a tant querre d'ichi o bin d'ech'paradis

ch'est toudis l'même caval'rie

Dimitri Brillon / l'même caval'rie

 

In chiffloteu saute au d'zeur ed'Lescaut

s'in va donner ses amitiés à mon dech'prince Alberto qui s'fait du lard sous l'solel ed'Monaco

"déclaque-me in biau poème ed'tin noir payi !

cha sro pour mi in rêf' tout bleusse " li dit l'princesse Stéphanie d'belles rhabillures su sin dos

mais l'coeur dépleumé comme les minches d'min paltot Stéphanie acoutot l'chiffloteu artourner in rond

les vers indiablés ed'Jules Mousseron

in s'pourlequant du biau parlache d'sin coron

l'princesse n'y comperdot pas eune ziquette d'es langache ed'Cafougnette mais ch'étot si douche à s'n'orelle

qui n'y avot pas mèche d'invoîer galter l'chiffloteu à l'corbelle dpis les voïettes dech' principauté

in intindot même béto chiffler joyeux ches premiers sintimints amoureux sapré chiffloteu !

l'chiffloteu / Dimitri Brillon

 

L'cousine Thérèse-Marie patoque dins s'courtil toute l'nuit Al fait aller s'pindule

in s'contant des bablutes avec ch'lune.

À grands cops d'soïettes

al décope ches z'étoiles à l'avuglette. Amidoule ches fantômes du passé dins sin platiau bien aimé.

À peine souffler ch'leumière,

al infile s'rhabillure d'chorchière.

Agrappe s'ramonette

et s'in va randouiller dins ches voïettes

pour mourmonner aux z'orelles d'ches esprits tout l'èsplandeur du monte d'la nuit.

Seminche ed'chorchelrie / Dimitri Brillon

 


Un nouvel ouvrage de Maurice cattiaux, "ramintuvinches", disponible ici:

Le Jour Bleu (Contes, Illusions, Théâtre)

42, Rue Henri Ghesquière

59277 Rieux en Cambrésis

Domicile : 09 71 20 45 93 (de préférence)

Mobile : 06 33 43 77 61 (peu consulté)

site internet : www.jourbleu.fr

chaîne youtube : https://www.youtube.com/user/mcattiaux

mel : cattiaux.maurice@orange.fr


Et achteure, eune histoire fin drôle, et qu'alle sint l'vécu :-) d'Philippe Dupuis, un Douchynos exilé dins l'coin d'Lille.

"Ch'gagnant".

Cliquez là d'sus:

Ch gagnantCh gagnant (110 Ko

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Je pale patos ! Perroquet 032

       

Je pale patos ! M’ lanque alle babelle : «  J’va dire mason, arpe, raton ! »

Je pale patos ! L’glaine  alle dit : «  Infin i va nos comprinte dins cheule cinse !

Je pale patos ! El cat i pinse : «  J’vas pouvoir dminder du pichon ! »

Je pale patos ! L’vake alle reumine : «  Ch’tiot-là i va dékinte ed ch’piédestal ed’latin ! »

Je pale patos ! L’mahon i frissonne : « Les tiots infants i vont arténir min nom ! »

Je pale patos ! L’Leune alle rêve : «  I va faire d’ biaux rêfes comme mi… »

Je pale patos ! L’ramon i  méronne : « In va m’apler toudis comme cha achteure ! »

Je pale patos ! L’ Molin i  jubile : «  ch’t’homme i va rintrer dins l’Cherque par eune ed’mes ailes ! »

Je pale patos ! L’lumchon i-edvise : « Ayé ! I s’lanche dins l’cour des grinds, i-étot temps ! »

Je pale patos ! L’dico Picard-Rouchi ed Jean Dauby i-est fin bénache : «  J’vas ête pus souvint feulleté qu’avint ! »

Je pale patos ! L’tompe ed’mes taions alle ch’éclaire : «  Not’ mémoire alle va s’réveller ! »

                   

 

Je pale patos ! Min  cœur i s’a  ouvert au Rouchi !

J’edvise in patos ! Picard, Rouchi… l’cat i s’déminte pourquo in l’appelle cot, cha fait pinser au cot-cot de l’glaine !

J’écris in patos ! Mes dogts i z’ arsintent du plaisi quint is écriv-tent « un cat ».

Je cante patos ! «  Ai cha ch’est seur, ch’est un momint d’bonheur… »

Je minge patos ! De l’Rouchi à l’échalote, cha sint, cha laisse un dreule ed’sintimint !

Je lis Rouchi ! Roger Bar, qu’i célèpe les saisons pa tous les timps, Mousseron, qui essainme ches poeinmes comme des mousserons dins l’foret, Jean Dauby, qui a quer l’Rouchi d’ichi !

Je respire patos ! Quind j’passe dins l’cusène dusse qu’is cuist-tent les ratons…

Je poétise patos ! Bin ouaite ! L' Muse, alle a des cotrons ed’carnéval !

Je rêve in patos : eune école au mitan des camps ou des bos…

J’armercie in patos ! L' Picard i va s’poser su toutes les lanques !                                                                                               Nicolas MINAIR

Quo qu'ch'est l'patos ?

L’ patos ch’est l’peun-tierre qu’alle cauffe dins l’four et sin sauret qu’i baigne* dins l’huile, l'odeur du Maroilles qui rinte dins t’bouque, monte dins t’nez, resse su t’lanque.

L’patos, ch’est l’mahon qu’i s’ardreche quind i-arrife l’mos d’juin, l’papillon qui careche les pétales d’ ches fleurs, l’camp d’blé qu’i mile au solel.

L’patos, ch’est aussi l’cinsier qu’i-artourne dins s’cinse a l’brunette, sous l’oel admiratif de l’ leune, ch’est l’péqueux qu’i attind l’bon momint pou artirer s’line ed l’iau et pou avoir du pichon à minger !

L’patos ch’est incore l’ taillette ed carbon qu’in trouve sins usache dins ches musées, l’limpe du mineur éteinte pou des sièques ou s’pioche arcrande d’avoir tint tapé dins l’veine.

L’patos, ch’est surtout les mots de m’ taionne, les poin.mes qu’écrivottent les poètes d’hier, les textes qu’écrivtent les diseux d’achteure, et qu’écriront l’ z’infants de d’main !

 

 

Eune nouvielle ed'l'amisse Philippe Dupuis. A ceux de D'nain, cha va forchémint dire quète cosse. V'là les loïens pou l'lire:

 

Cheul lett 001Cheul lett 001 (725.3 Ko)Cheul lett 002Cheul lett 002 (793.33 Ko)Cheul lett 003Cheul lett 003 (824.95 Ko)Cheul lett 004Cheul lett 004 (901.57 Ko)Cheul lett 005Cheul lett 005 (288.05 Ko)

Eune fap' ed La Fontaine in patois Borain près d'Mons.

  • Nom du fichier : L erna eiet l carbau bosquetia 231108 203950
  • Taille : 391.34 Ko
Télécharger

L’bière alle fait sin chinéma ! 

 Texte écrit pou eune soirée patoisante aux "Trois Brasseurs" à Petite-Forêt !

Jinvier : la Wondermalt alle est arrivée toute berzingue su nos tapes. I-avot- d’ l’ectricité dins l’air ch’est sur !

Févérier : Nothing Hell pou célébrer l'amour et seurtoute ches finmes. Hell(e), alle avot eune réputation d'infer !

March : Patrick el légente a débarqué su les côtes de ch’ Nord pou accompagner eune côte ed pourcheau  tout in faijant dinser les gins côte à côte !

Avri : 3 Brassquetaires is sont arrivés aveuc leus pleumes et leu fleurets. Cha fleurot bon l’houblon. Mais eusses, is étottent tros, ch’étot mie in doublon !

Mai : Mafiorzo a dilapidé les doupes des gins. A m’mott’ que l’ brasseu i-étot de mèche avec eusses. In-aurot du  appeler l’bière « l'Inflation » !

Juin : Alloha Island nous a inmné dins les îles duss qué l’bière alle coule dins les fontain.nes, les rucheaux. L’  paradis des buveus !

Juillet : JOZOKA, l’fameux  samouraï a affuté  eune bière qui trinche beaucop aveuc l’z’autes. Alle a  fait hara-kiri à l’fin du mos !

Aout :  Alien Star a venu de l'espache pou nou kidnapper aveuc sin vert rayon. J’ em’ demante si in beuvant leu bière in va s’ artrouver su in vaisseau espatial aveuc Mylène FARMER et Aaron à canter : « Rien, rien, rien ne nous retiens… »

Septempe : Maximus, un gladiateu des timps modernes a v’nu faire eune passe aux 3 Brasseurs, pis après 3 hors jus et in placache, i-a chifflé le trosième  mi-timps !

Octope : Munich Queen pour Oktoberfest. Cha a du bin piché dins les rigoles pa d’zous les tapes.

Bloody Amber. Ch’est mie de l’bière mes gins, ch’est du sing !

Novempe : Blonde River alle s’a écappé. Alle est cachée pa l’ shérif Laetitia ! Si vous l’artrouvez, eç’blonte, disez-li. Récompinse asseurée !

Déchempe : L’cuvée du renne ! J’pinse qué l’Père Noé i n’va pas pouvoir donner ches juets à l’z’infants pace qu’i s’ra quervé !

Nicolas MINAIR

Ajouter un commentaire